waterwikipedia
Name of artefact
Quai de La Daurade
Abstract
Complex of banks, port and church Notre-Dame de la Daurade. The banks were built to protect the city from the river floods, integrating the ancient port of Daurade. The church is built above the port and along the banks.
Location
 
Dating
 
General
features
Relationship
 
Present
context
Artefact
description
Virtual
tour
Documentation
 
Biblio
 
Sitography
 
Author
 
Wiki
 
Country: France
Region: Midi Pyrénées
District: Haute Garonne
Municipality: Toulouse
Century: 18,19
Year: 1764 - 1884
Age: Epoque moderne et style baroque (église)
Typology of artefact: pier
Related items:
Category of use: infrastructural use
Technical function:
Relationship with other artefacts and elements related to water:
La place de La Daurade porte le nom de l'église qui la surplombe. A l'époque romaine un temple surement dédié à Apollon se dressait à cet endroit. En bordure de Garonne, le port voisin de La Daurade connut une intense activité, depuis le Moyen âge où il était utilisé pour le commerce local , il fut ensuite un trait d'union entre le fleuve et le canal du midi. En 1854, la construction des quais est terminée. S'y côtoyaient alors toutes sortes d'embarcations et de métiers d'eau: pêcheurs de sable, tailleurs de pavés, bains chauds flottants et les bateaux lavoirs dont le dernier fut emporté par l'inondation de 1952. Aujourd'hui, c’est un lieu de promenades et de loisirs et un petit port de plaisance d'où partent les bateaux pour les croisières touristiques locales.
Hydrological and morphological aspects:
Le quartier de la Daurade se termine sur le fleuve dont les hauts quais bâtis en briques longent la berge sur laquelle s'ouvre le port. Il est situé sur la rive droite de la Garonne.
Landscape aspects:
La Daurade est un quartier de la ville de Toulouse, situé dans le centre ancien, aux abords de la Garonne. C'est un endroit privilégié pour les promeneurs et les touristes qui profitent de la proximité du fleuve et des quais. La Place de la Daurade est entourée d’un ensemble urbain ordonnancé d’immeubles 18è et terminée par l’église. Le quai haut est planté d'arbres, tandis que la berge au pied des murs du quai est aménagée en promenade.
Architecture: Dès le 17e siècle on considérait que l'église existante était formée de plusieurs parties distinctes chronologiquement : une abside attribuée à l'antiquité ou à la fin de l'antiquité ; une nef postérieure ; un massif occidental édifié en dernier lieu. Les mosaïques qui revêtaient l'élévation intérieure de l'abside, avec ses trois rangs de niches, « redécouvertes » en 1633, en faisaient l'un des très anciens monuments chrétiens de la ville et certainement le plus prestigieux. Démolie entre 1761 et 1764, c'est aujourd'hui une église sans clocher, à façade classique, de style baroque de la fin du 18e siècle et du début du 19e qui s'élève sur les vestiges romains. Elle fut achevée par la construction d'un fronton et d'une colonnade sur la façade côté Garonne. Il s'agit d'une basilique à nef unique, flanquée de chapelles et dont le choeur est orné de 7 tableaux de Roques père représentant des scènes de la vie mariale. Une chapelle abrite un monument en marbre dédié à la mémoire de Dastarat, savant médecin de Toulouse, dont le médaillon est l'oeuvre de Vigan.
Materials used: Pierre de Carcassonne, brique toulousaine
Building Technique: Techniques traditionnelles
Transformations: Epoque romaine : temple dédié à Apollon. 5e siècle : c'est le premier sanctuaire marial gaulois. 1761-1764 : démolition du sanctuaire. 1764 : premier plans par l'architecte Franque. 1773 : reprise des travaux avec un nouvel architecte Ph. Hardy. Sous Napoléon : nouvelle reprise des travaux. 1838 : Consécration de l'église. 1884 : Construction de la colonnade et du fronton. Décors de Bénézet.
Present state: active
Ownership: yes
Ties: yes
Accessibility: yes
Usability: yes
State of preservation: good
Virtual Tours of the water artefacts:
Infrastructural use (Infrastrutturale)
Playful use (Ludico)
Documentation (photo, iconography, cartography, functional diagram of the artefact etc.):
« l'architecture de l'église médiévale Sainte -Marie la Daurade », Quitterie Cazes, communication présentée le 6 Mai 2003, cf. infra « Bulletin de l'année académique 2002-2003 », p. 281. « Atlas historique des villes de France » sous la direction de JL Pignol – ed. Hachette – 1996 « Midi-Pyrénées », col. encyclopédies du voyage – ed. Gallimard – 2008. « Sainte Marie « La Daurade » à Toulouse-du sanctuaire paléochrétien au grand prieuré clunisien médiéval », Jacqueline Caille – édition du CTHS, collection:Archéologie et histoire de l'art N°18, Paris, 2007. BERINGIER C., BOUDOU A., JALABERT G., « Toulouse », ed. Stock, collect° Villes clés – 1972.
http://www.cosmovisions.com/monuToulouseEgliseDaurade.htm http://www.societes-savantes-toulouse.asso.fr/samf/memoires/t_63/59_74_Cazes.pdf article de Quitterie CAZES http://www.jacobins.mairie-toulouse.fr/patrhist/edifices/textes/daurade_detail_w.htm http://www.occitanie.org/toulouse/daurade.html http://www.cityvox.fr/visiter_toulouse/quai-de-la-daurade_53410/profil-lieu http://www.annuaire-mairie.fr/monument-historique-toulouse.html www.uquebec.ca/musique/orgues/france/toulousendd.html
Name: Bertrand
Surname: Parinet
Institution affiliation: ENSA de Toulouse
Email:
Nome:
Testo: